Le Premier ministre Manuel Valls a estimé mercredi « légitime » la volonté de rapprocher la fiscalité du diesel et de l'essence, mais « en prenant le temps », en commentant le dépôt par plusieurs députés PS d'un amendement allant dans ce sens.

« Rapprocher la taxation sur le diesel et l'essence est un débat légitime », a déclaré le Premier ministre à l'antenne de la radio RTL, alors qu'un amendement au projet de loi de finances pour 2016 propose d'augmenter de 2 centimes la taxation du diesel et d'abaisser de 1 centime celle de l'essence.

« Je réunirai cette semaine plusieurs ministres pour évoquer les solutions que nous pourrions proposer sans que cela représente un coût supplémentaire (...) pour les conducteurs, et sans que cela puisse représenter non plus un danger, une mise en cause des emplois dans l'industrie automobile », a annoncé Manuel Valls.

Frais bancaires : jusqu'à 222 € d'économies grâce à notre comparateur

« Je crois que c'est possible, mais ça veut dire qu'il faut le faire intelligemment, en prenant le temps, et sur plusieurs années », a-t-il ajouté.