L'Agence nationale de l'habitat (Anah) s'est fixé l'objectif de financer la rénovation de 50.000 logements en 2016, soit autant qu'en 2015, dans le cadre de son programme-phare Habiter Mieux, dédié à la lutte contre la précarité énergétique, a-t-elle annoncé mercredi. Parmi les autres nouveautés : un microcrédit à taux zéro, et une prime pour certains bailleurs.

Depuis son lancement en 2010, ce programme a permis de rénover « plus de 131.700 logements à fin septembre », via des aides versées dans la plupart des cas aux propriétaires occupants, souvent des ménages très modestes, a précisé Nathalie Appéré, présidente du conseil d'administration de l'Anah, à l'AFP.

Les aides financières de l'Anah pour les travaux de rénovation énergétique prennent en charge 35% du montant des travaux effectués par des ménages aux ressources modestes et 50% de ceux aux ressources « très modestes », dans la limite de 20.000 euros hors taxes pour les travaux d'amélioration et de 50.000 euros hors taxes pour les travaux lourds.

L'agence se concentre sur des « bouquets de travaux »

« C'est un programme qui connaît une vraie dynamique », a souligné Mme Appéré au sortir du conseil d'administration de l'Anah réuni mercredi, expliquant que l'agence se concentre désormais sur le financement de « bouquets de travaux, permettant des gains énergétiques significatifs, de l'ordre de 40% ».

Dans ce but, la prime d'Etat (FART) qui complète le financement de l'Anah dès lors que les travaux permettent un gain énergétique d'au moins 25%, devrait être prochainement « ajustée » par décret ministériel, a précisé l'agence. Dans sa nouvelle mouture, elle devrait prendre en charge 10% du montant des travaux, et être plafonnée à 2.000 euros pour les ménages très modestes et à 1.600 euros pour les ménages modestes.

Économisez jusqu'à 50% sur votre assurance emprunteur

Autre nouveauté, un microcrédit à taux zéro sera créé, pour aider les ménages les plus modestes à rénover leur logement - il couvrira le restant du montant des travaux, au-delà du financement par l'agence.

Une prime de 1.000 euros pour certains bailleurs

Enfin, l'Anah va verser une nouvelle prime, d'un montant de 1.000 euros, aux bailleurs qui décident de louer un logement au-dessous des prix du marché, en « loyer conventionné très social » ou en « loyer conventionné social » via une association ou une agence immobilière sociale. Cette prime sera versée si le logement est loué dans ce cadre pour une durée « d'au moins trois ans » et ce, que le propriétaire bailleur effectue ou non des travaux. Cette prime entrera en vigueur le 1er novembre prochain, et sera proposée jusqu'au 31 décembre 2017.