Les mises en chantier de logements neufs en France ont continué à se rétracter au deuxième trimestre sur un an, avec un repli de 7,4%, à 86.100, a annoncé mardi le ministère du Logement. Le nombre de permis de construire accordés est en légère hausse sur 3 mois mais restent en repli sur 12 mois.

Pour la période d'avril à juin 2015, le nombre de permis de construire accordés pour des logements neufs est repassé dans le vert, pour la première fois depuis neuf mois, précise le ministère dans un communiqué. Ils ont ainsi progressé de 3,9% à 92.100 au deuxième trimestre, comparé à la même période un an plus tôt. En août et septembre 2014, les permis de construire sur les trois mois écoulés avaient augmenté de +1,1% puis de +5,3% sur un an, mais le rebond n'avait pas duré, et ils n'ont fait que fondre depuis.

Par type de construction, les mises en chantier de logements ordinaires sont ressorties en repli de 5,3%, à 81.100 unités. Celles des logements en résidence (pour séniors, étudiants ou dédiés au tourisme), un segment de niche, ont dévissé de 31,2% à 5.000 unités.

Chiffres négatifs sur 12 mois

Sur la période de douze mois achevée fin juin, les mises en chantier ont baissé de 5,8%, à 344.000. Quant aux permis de construire, qui renseignent sur les futures mises en chantier, ils sont toujours dans le rouge, eux aussi, sur les 12 mois écoulés, avec un repli équivalent, de 5,4% à 362.400 unités.

Économisez jusqu'à 70% sur votre assurance emprunteur

Le ministère du Logement a dévoilé fin février une nouvelle méthode pour évaluer les logements mis en chantier, qu'il estime plus fiable. Celle-ci a conduit à comptabiliser plusieurs dizaines de milliers de logements supplémentaires par an, ces dernières années.

Désormais, le nombre des logements mis en chantier est estimé à l'aide d'un modèle statistique censé délivrer une information en temps réel de la conjoncture et fournir des résultats « plus fidèles à la réalité du terrain ». Les données collectées sur le terrain sont complétées par des enquêtes annuelles et croisées avec d'autres paramètres (stock de logements invendus des promoteurs, taux d'intérêt, moral des ménages).