Les très petites entreprises (TPE) qui ont embauché ou embaucheront leur premier salarié entre le 9 juin 2015 et le 8 juin 2016 bénéficieront d'une aide de 4.000 euros, un dispositif entériné par un décret publié samedi au Journal officiel.

Cette prime, de 2.000 euros la première année (500 euros par trimestre) et 2.000 euros la seconde, sera versée pour tous les CDI et CDD de plus de 12 mois. Sont concernées les entreprises n'ayant jamais eu de salarié ou n'en ayant pas eu depuis au moins 12 mois.

« 1,2 million de très petites entreprises » sont visées par cette mesure, qui a vocation à « les inciter à franchir le pas de la première embauche » « souvent difficile pour les entrepreneurs ou les artisans indépendants », a estimé samedi le ministre du Travail, François Rebsamen, dans un communiqué. Cette nouvelle aide « permettra de créer de 60.000 à 80.000 emplois », avait assuré le ministre de l'Economie Emmanuel Macron.

Cette mesure, « très importante pour les créations d'emplois », vient « compléter l'ensemble des allégements de cotisations sociales liées au CICE et au Pacte de responsabilité et de solidarité », selon le ministre du Travail. « Les démarches des employeurs pour accéder à cette aide sont également simplifiées à travers un formulaire de demande dématérialisé qui sera mis en ligne dans les tous prochains jours », précise-t-il.

Cette prime s'inscrit dans un plan pour l'emploi dans les TPE et PME, présenté début juin par le Premier ministre Manuel Valls. Ce plan prévoit également de plafonner les indemnités prud'homales, de geler des seuils fiscaux ou encore de permettre davantage de renouvellements de CDD.

Trouvez le taux le plus bas pour votre projet immobilier !

La France compte plus de trois millions de petites et moyennes entreprises (de moins de 250 salariés), qui concentrent près de la moitié de l'emploi salarié. Pôle emploi recensait fin mai 3,55 millions de demandeurs d'emploi sans activité en métropole, un niveau inédit.