L’Autorité des marchés financiers a communiqué en début de mois sur son rapport annuel 2014. Tour d'horizon.

+42% concernant le Forex, +301% sur les options binaires… En 2014, les réclamations reçues par la plateforme Epargne Info Service de l’Autorité des marchés financiers (AMF) ont littéralement explosé dans ces domaines. Plus largement, cette plateforme a reçu 12.108 demandes l’an passé selon le rapport annuel de l’AMF, particuliers et professionnels confondus.

« La protection de l’épargne est restée un maître-mot en 2014 », assure le communiqué de l’AMF. Ainsi, « alarmée » par la hausse des demandes relatives au Forex et aux options binaires, elle a lancé « une vaste campagne de communication sur internet pour sensibiliser le public » en octobre dernier. Par ailleurs, il souligne également que « pour la première fois, l’AMF a également utilisé la voie judiciaire pour obtenir le blocage de l’accès à certains sites proposant sans autorisation du trading sur Forex ».

634 sociétés de gestion de portefeuille

L’AMF note également que 2014 « restera comme une année favorable » du côté de la gestion d’actifs. Ainsi, les encours des organismes de placement collectif ont progressé de 3%, et s’élèvent désormais à 1.349 milliards d’euros. De plus, l’Autorité dénombre aujourd’hui 634 sociétés de gestion de portefeuille, soit 21 supplémentaires par rapport à 2013.

Sur les marchés financiers aussi l’année aura été marquée « par un certain dynamisme ». En effet l’AMF a délivré 411 visas sur des opérations financières hors offres publiques (contre 365 en 2013, 320 en 2012), et les introductions en Bourse de Paris ont permis de lever trois fois plus de fonds qu’en 2013 (4,3 milliards d’euros).

Frais bancaires : jusqu'à 259 € d'économies grâce à notre comparateur

Près de 33 millions d’euros de sanctions

L’AMF rappelle aussi que ses services ont mené 46 contrôles en 2014 parmi les professionnels régulés, et finalisé 68 enquêtes. D’un autre côté, la Commission des sanctions a rendu 24 décisions et a émis 79 sanctions (30 envers des personnes morales, 49 envers des personnes physiques), pour un montant qui avoisine les 33 millions d’euros. « Ce montant cumulé, qui est le plus important depuis la création de l’AMF, témoigne d’une sévérité accrue au fil des années », indique le communiqué. Sans oublier les 13 sanctions disciplinaires, allant du simple avertissement à l’interdiction définitive d’exercer certaines activités.

Résultat net en recul

En 2014, le résultat net de l’AMF est négatif de 0,19 million d’euros. Un chiffre toutefois nettement meilleur qu’en 2013, où la perte atteignait 5,84 millions. Les charges d’exploitation sont également en recul de 1,2%, à 90,18 millions d’euros. Quant aux produits d’exploitation, ils sont en progression de 7,4%, et atteignent 91,36 millions d’euros.