Six multinationales sur dix ont constaté un accroissement des audits réalisés par l'administration fiscale l'an dernier, dans un contexte de lutte contre le contournement de l'impôt par de grandes entreprises implantées dans plusieurs pays, selon un sondage publié mardi.

A l'heure où les pays cherchent à améliorer la transparence des pratiques fiscales des entreprises, 80% des multinationales estiment « souhaitable » une réforme des règles fiscales, selon cette étude du réseau international Taxand (50 pays, 400 associés, 2.000 fiscalistes). Elles sont cependant moins nombreuses (55%) à penser que cette réforme du système fiscal est réalisable, selon ce sondage qui ne donne pas de détails sur l'échantillon des multinationales interrogées pour cause de confientialité.

Plus de 8 entreprises interrogées sur 10 (83%) considèrent que le respect des nouvelles exigences en matière fiscale s'accompagnera d'un coût qui se répercutera à l'opérationnel. Elles sont 67% à affirmer mettre les questions de fiscalité à l'agenda de leur conseil d'administration dans une certaine, voire une grande mesure.

L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a initié un projet de lutte contre l'érosion des bases fiscales et des transferts de bénéfices (BEPS en anglais) qui est maintenant suivi de près par les chefs d'Etats et de gouvernements du G20. Certaines mesures ont déjà été validées, d'autres doivent encore être appliquées.

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

Le sondage a été mené auprès des directeurs financiers de multinationales dont les activités ont généré un chiffre d'affaires de plus d'un milliard de dollars sur le continent américain, l'Europe et l'Asie.