La juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Nancy vient de lancer un appel à témoins sur une vaste escroquerie d’assurance-vie dont auraient été victimes une centaine de Français depuis 2012.

Le principe de cette escroquerie est simple : faire croire à des personnes qui viennent de perdre un proche qu’ils sont les bénéficiaires d’une assurance-vie secrète détenue à l’étranger, créditée bien sûr d’une très grosse somme d’argent. « Les victimes sont contactées par téléphone par une personne se présentant comme avocat spécialisé dans le droit des successions » souligne la Jirs dans un communiqué. Le vice-procureur de Nancy ajoute que les escrocs font signer une clause de confidentialité qui interdit aux « bénéficiaires » de parler de ce compte. « Une manière de tenir leurs victimes qui expriment ensuite une grande culpabilité, puisqu’elles ont sciemment spolié les autres héritiers », mais également le fisc français.

Frais bancaires : jusqu'à 223 € d'économies grâce à notre comparateur

Jusqu'à 100.000 euros de préjudice

Une fois la victime appâtée, le pseudo-avocat lui explique que le proche disparu a oublié de régler une mensualité de 6.000 euros. Si la victime mord à l’hameçon, d’autres cotisations et frais divers vont venir s’ajouter à la facture. Pour certaines victimes, la note s’élève à près de 100.000 euros. « Nous avons une centaine de victimes, dont 70 qui ont versé des fonds », note le vice-procureur de Nancy, qui précise que de nouveaux faits sont signalés « toutes les semaines ». Le préjudice total déclaré de ces escroqueries s’élève, pour l’heure, à 1,2 million d’euros.