Selon la première vague de l’Observatoire du crowdfunding, 7% des Français ont déjà participé à un projet de crowdfunding. Et 23% comptent même y participer dans les douze prochains mois.

Avec le nouveau cadre réglementaire, de nouvelles plateformes de crowdfunding font leur apparition sur le marché. Pourtant, à peine plus de la moitié des Français connaissent le financement participatif, tandis qu’ils ne sont « que » 7% à y participer, selon l’Observatoire du crowdfunding chez les Français (1) de FPF (Financement participatif France). La tendance est à la hausse, puisque 23% des sondés envisagent de participer dans les douze prochains mois.

L’Observatoire dresse un portrait robot de ces premiers Français adeptes du crowdfunding : il s’agit d’un homme (57%), de moins de 35 ans (44%), vivant en Ile-de-France (30%) et ayant moins de 10.000 euros d’épargne (60%). L’étude précise aussi que 24% d'entre eux disposent de revenus annuels compris entre 24.000 et 36.000 euros, et qu’ils sont 6 sur 10 à habiter une ville de plus de 200.000 habitants.

Les Français s'engagent notamment sur les plateformes de dons (62%), puis d'investissement en capital (21%), de don contre don (19%) et enfin de prêt avec intérêt (14%) et de prêt solidaire (12%). L'argent prêté revient dans 40% des cas à des associations, à 35% à des particuliers et à 34% à des entreprises.

Jusqu'à 160 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

Par ailleurs, près de 6 Français sur 10 considèrent que le crowdfunding est « une façon durable et pérenne de financer l'économie ». S'ils participent à un projet, c'est avant tout pour les valeurs du porteur de projet (91%) et pour sa dimension humaine (87%). Des chiffres fortement influencés par l'importance relative des dons.

(1) Etude réalisée par l'agence Adwise pour Financement participatif France, sur un échantillon de 2.000 personnes.