L'agence d'évaluation financière Moody's a maintenu à « négative » la perspective qu'elle attribue au secteur bancaire français, qui reste donc inchangée depuis 2011, en raison de la réduction de la contribution des Etats européens à la résolution de futures crises bancaires.

Ce maintien découle d'une analyse selon laquelle « les progrès réalisés par les banques françaises en ce qui concerne la solidité de leurs bilans ne compenseront pas entièrement les conséquences défavorables » du nouveau régime européen de résolution des crises bancaires, « qui va accroître les risques encourus par les créanciers seniors », a expliqué Moody's dans une étude publiée jeudi.

Comme le rappelle l'agence, ce nouveau régime « a pour but d'éviter la contribution des Etats dans le soutien des banques en difficulté et de faciliter l'absorption de pertes par les créanciers », y compris seniors, ce qui « justifie les perspectives négatives actuellement associées aux notations à long terme des cinq principaux groupes bancaires ».

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

Il s'agit des groupes BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole, Crédit Mutuel et BPCE.