Le secrétaire d'Etat au Budget Christian Eckert a déclaré mercredi que l'ensemble des baisses d'impôt consenties par le gouvernement bénéficierait à « 9 millions de foyers fiscaux », pour un montant de « plus de 3 milliards d'euros ».

Rappelant devant les députés que l'an dernier, 4 millions de foyers avaient déjà bénéficié d'un geste exceptionnel, synonymes pour 2 millions d'entre eux de sortie pure et simple de l'impôt, M. Eckert a ajouté : « Nous allons amplifier cette mesure pour la porter à plus de 3 milliards d'euros. »

« Nous allons proposer dans le projet de loi de finances de réformer le barême de l'impôt sur le revenu, en particulier les conditions d'entrée dans l'impôt », a-til poursuivi. Le projet de budget 2015, attendu le 1er octobre, devrait donc comporter « la suppression de la première tranche du barême couplée avec un renforcement de la décote », ce mécanisme qui permet de réduire voire effacer l'impôt pour les contribuables les plus modestes.

« Au total si l'on cumule l'effet de ces deux mesures ce seront 9 millions de foyers fiscaux qui seront bénéficiaires, dont 3 millions auront évité d'entrer ou sortiront de l'impôt sur le revenu », a conclu M. Eckert.

Frais bancaires : jusqu'à 259 € d'économies grâce à notre comparateur

Le Premier ministre Manuel Valls avait évoqué cette suppression de la première tranche dès mardi, soit celle qui, en vertu du barême appliqué sur les revenus 2013, impose à 5,5% la fraction de revenus comprise entre 6.011 euros et 11.991 euros, pour chaque part fiscale.