Forte de ses bons résultats en 2013 et dotée d'un nouveau président, la Maif présentera en fin d'année son prochain plan stratégique alors qu'elle vient d'entériner sa sortie de Sferen, société de groupe d'assurance mutuelle (Sgam) constituée avec la Matmut et la Macif.

« La volonté stratégique de la Maif, c'est cette volonté d'indépendance car nous en avons les moyens économiques et car nous avons un modèle différenciant, basé sur la confiance », a déclaré mardi lors d'une conférence de presse le nouveau PDG du groupe, Dominique Mahé. Ce dernier, 61 ans et issu de la base militante de l'assureur mutualiste, remplace Roger Belot, qui était à la tête du groupe depuis 18 ans.

En 2013, la Maif a dégagé un bénéfice net de 176 millions d'euros, en hausse de 11,5%, pour un chiffre d'affaires de 3,164 milliards d'euros (+4%). Le ratio combiné (coût d'indemnisation des sinistres et frais généraux rapportés aux primes perçues) s'est également nettement amélioré par rapport à 2012, passant de 95,2% contre 100,7%.

Selon le directeur général Pascal Demurger, ces résultats tiennent aux premiers effets du plan stratégique 2009-2014, qui prévoyait notamment la transformation du réseau et la maîtrise des frais généraux. En outre, les coûts moyens des sinistres sont en baisse, en auto et en habitation, malgré une hausse des fréquences, a-t-il relevé.

Assurance-vie : collecte nette de 207 millions d'euros

En assurance-vie, la Maif a dégagé une collecte nette de 207 millions d'euros l'an dernier, soit plus du double de l'année d'avant. L'assureur, qui fête ses 80 ans cette année, a également attiré plus de 30.700 nouveaux sociétaires, portant leur nombre total à 3,02 millions.

Jusqu'à 160 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

« En matière de développement, les cinq premiers mois de 2014 confirment et vont au-delà des performances de 2013 », s'est réjoui Pascal Demurger, estimant que la Maif bénéficiait de l'annonce faite mi-2013 du gel de ses tarifs en automobile. Il s'est également félicité du faible taux de départ des assurés, inférieur à 2,5% l'an dernier toutes causes confondues, soit des départs volontaires autour de 0,6%. La moyenne du marché se situe selon lui entre 7 et 10%.

Sortie de l'alliance Maif-Matmut-Macif

Revenant sur la sortie de Sferen, Dominique Mahé a rappelé que cette société avait été créée en 2009 « dans une logique fédératrice et non intégratrice ». « Le cadre prudentiel Solvabilité II et l'interprétation que va en faire l'ACPR montrent que les Sgam vont devenir des groupes intégrés. La souveraineté de la Maif en serait atteinte », a-t-il estimé.

La Sferen a permis à la Maif de réaliser environ 10 millions d'euros d'économies annuelles, grâce à des économies d'échelle, des traités de réassurance communs ou des réseaux comme Sferen Réparations, autant d'accords qui resteront pérennes malgré le retrait de la Sgam.