L'assureur mutualiste Maif étudie la possibilité de sortir de Sferen, la société de groupe d'assurance mutuelle (Sgam) qu'elle a constituée en 2009 avec la Matmut et la Macif afin de réaliser des synergies de coûts.

« La décision de sortir de la Sgam n'est pas encore officiellement prise, mais elle est clairement à l'étude », a indiqué Pascal Demurger, le directeur général de Maif, dans un entretien paru sur le site des Echos vendredi. Pascal Demurger explique cette position par le fait que la transposition en droit français des nouvelles normes dites Solvabilité II va modifier la nature de la Sgam.

« Nous étions donc sur une logique de coopération. (...) La trajectoire de Sferen sera complètement différente. Elle devra se transformer en un véritable groupe intégré avec une gouvernance largement commune, des fonctions clefs communes, une stratégie commune », a-t-il relevé.

Adopté par le Parlement européen début mars, Solvabilité II a pour ambition de renforcer la prise en compte des risques et d'obliger les assureurs à mettre en réserve suffisamment de capital pour faire face à ces risques.

Frais bancaires : jusqu'à 222 € d'économies grâce à notre comparateur

Décision finale d'ici juin 2014

Maif doit faire connaître sa décision finale d'ici le mois de juin à ses deux partenaires mais son directeur général laisse clairement entendre qu'il privilégie la solution consistant à quitter Sferen. « Nous ne voulons pas aller au-delà de coopérations. Notre situation financière et nos fonds propres nous offrent ce luxe », résume celui qui doit devenir en juillet le prochain président du Gema, le groupement des entreprises mutuelles d'assurance.