En 2013, le fonds en euros de l’Afer, l’une des principales associations d’épargnants commercialisant des produits d’assurance-vie, a servi un taux de rendement de 3,36%, ce qui constitue une légère baisse par rapport à 2012.

L’annonce du rendement du fonds en euros de l’association d’épargnants Afer (Association française d’épargne et de la retraite) est toujours très attendue. Et pour cause : créé en 1976, ce fonds affiche un encours, fin 2013, de 40,1 milliards d’euros. Il s’agit de loin du principal support de l’association puisque les supports en unités de compte ne disposent eux que d’un encours de 6,7 milliards d’euros.

Géré par l’assureur Aviva, ce fonds en euros a servi une rémunération de 3,36% (1) en 2013. Attendu à la baisse, ce taux s’est maintenu à un niveau assez stable par rapport aux deux dernières années. Il ne perd que 9 points de base par rapport à 2012 (3,45%) et 7 par rapport à 2011 (3,43%). Ce rendement devrait par ailleurs se situer assez nettement au-dessus de la moyenne du marché, annoncée par la plupart des acteurs de l’assurance autour de 2,7%, contre 2,9% en 2012 selon l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution.

Bekerman : « une satisfaction »

« Ce taux est une satisfaction », a réagi le président de l’Afer Gérard Bekerman lors de la conférence de presse annuelle de l’association. « J'observe que les autres compagnies ont annoncé des reculs de 20 points de base en moyenne (0,20 point de pourcentage) alors que l'Afer affiche un repli de 9 points [de base]. (…) Nous nous en félicitons et je pense que le taux de 3,36% nous placera dans le haut du marché ». Le directeur général d’Aviva France, Nicolas Schimel, a affiché la même satisfaction dans des propos repris sur le compte Twitter de l’assureur :  « La clé de notre partenariat avec l'Afer réside dans notre focalisation commune sur les intérêts bien compris des adhérents. »

Dans un document publié sur son site web, l’Afer a par ailleurs détaillé les rendements sur un an (2) des supports en unités de compte proposés dans le cadre de son contrat multi-supports : 14,7% pour Afer-Sfer et 20,9% pour Afer-Eurosfer, les deux supports les plus populaires, 4,2% pour Dynafer, 4,7% pour Planisfer ou 0,8% pour Opensfer.

Prêt travaux : les crédits les moins chers pour votre maison

Un Perp Afer en réflexion

Comme en 2012, l'Afer a enregistré une décollecte nette (retraits supérieurs aux versements) en 2013, à hauteur d'« à peu près 200 millions d'euros », a précisé Gérard Bekerman, malgré des versements en hausse de 28% sur un an, à 2,04 milliards d'euros. « La décollecte n'est que le reflet d'un service. Les adhérents ont besoin de ressources pour leur pouvoir d'achat. (…) Il faut s'attendre à un effet prestation (retrait d'argent, ndlr) très fort qui n'exprimera pas une désaffection à l'égard de l'assurance-vie mais un besoin », a-t-il défendu. L’association a en revanche augmenté son vivier d’adhérents, qui sont au nombre de 713.500 fin 2013 contre 711.000 un an plus tôt.

A l'avenir, le président de l'Afer n'a pas exclu que l'association propose un Plan d'épargne retraite populaire (Perp), qui permet aux épargnants de se constituer un complément de revenus pour leur retraite. Le projet pourrait être présenté en assemblée générale en juin 2014. Il a également annoncé le lancement prochain d'un appel d'offres afin de trouver des gérants pour permettre la création de nouveaux supports en unités de compte, sans toutefois remettre en cause le partenariat noué il y a 38 ans entre l'Afer et Aviva.

Lire aussi : Rendements 2013 de l'assurance-vie : les hausses et les baisses des fonds euros

(1) Net de frais de gestion et hors prélèvements sociaux.

(2) Du 26 décembre 2012 au 25 décembre 2013.