Le mécanisme de l'abattement exceptionnel sur les plus-values de cessions immobilières annoncé par François Hollande n'est pas encore arrêté et sera précisé « dans les semaines qui viennent », a déclaré lundi le ministère du Logement.

Le président de la République a déclaré dimanche soir lors de l'émission Capital sur M6 qu'il y aurait « un abattement exceptionnel pour l'année 2014 » sur les plus-values de ventes de logements (hors résidence principale), qu'il espérait voir mis en œuvre par anticipation dès le mois de septembre. Cette mesure exceptionnelle s'ajoutera à la décision de raccourcir à 22 ans contre 30 ans la durée minimale de détention d'un bien immobilier avant d'être exonéré d'impôts sur la plus-value réalisée au moment de sa cession.

« Une bonne nouvelle » pour la FNAIM

L'idée d'un dispositif limité dans le temps, qui concernera les résidences secondaires et l'investissement locatif, vise « à créer pour 2014 une fenêtre d'opportunité, un coup de fouet pour réveiller le marché », souligne la porte-parole. De l'avis de nombreux professionnels du secteur, le marché s'était « grippé » après la décision du gouvernement précédent, en 2011, de porter de 15 à 30 ans la durée de détention au terme de laquelle les plus-values étaient exonérées.

Économisez jusqu'à 70% sur votre assurance emprunteur

« Sans conteste, cette annonce est une bonne nouvelle », a réagi lundi la Fédération nationale de l'immobilier (Fnaim).