La Fédération française des sociétés d'assurance (FFSA) a annoncé mercredi le lancement d'un label pour les contrats d'assurance dépendance afin, notamment, de les rendre plus lisibles.

Pour prétendre à ce label, appelé « GAD - Assurance dépendance », le contrat « doit a minima couvrir une situation de dépendance lourde », selon une définition fondée sur cinq actions du quotidien (le transfert, le déplacement, la toilette, l'habillage et l'alimentation), a précisé la FFSA dans un communiqué. Les détenteurs d'un contrat ainsi labellisés recevront chaque année des informations sur l'évolution de leurs droits, le montant des cotisations versées et le niveau des garanties accordées.

Rente viagère d'au moins 500 euros par mois

« Afin de permettre aux assurés de disposer d'une protection minimale, les contrats bénéficiant du label GAD - Assurance dépendance serviront une rente viagère d'au moins 500 euros par mois en cas de dépendance lourde », a souligné la fédération. Il sera en outre possible de souscrire aux garanties de ce label jusqu'à 70 ans au moins et aucune sélection médicale ne sera effectuée avant 50 ans, « excepté pour les personnes déjà invalides ou reconnues en affection de longue durée », a-t-elle ajouté.

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

Le label critiqué par l'UFC

Dans un autre communiqué, l'UFC-Que Choisir a estimé que cette initiative était « incapable de répondre aux besoins des consommateurs » et dénoncé un label « facultatif, incomplet et sans ambition ». L'association a également regretté le maintien d'une sélection médicale à l'entrée pour ceux « qui ont connu des problèmes de santé, même lorsqu'ils étaient jeunes ». Elle a aussi demandé au gouvernement d'accélérer sa réforme sur la prise en charge des personnes âgées, promise pour la fin de l'année.