L'agence de notation Moody's a annoncé mardi avoir relégué la note long terme de Banque PSA Finance (BPF) en catégorie spéculative, en l'abaissant d'un cran, une décision qui découle de la dégradation de la note du constructeur PSA.

La note de la dette à long terme de la banque, qui a dû faire appel à une aide de l'Etat français pour se refinancer, a été abaissée à "Ba1", contre "Baa3" précédemment, et celle de sa dette à court terme à "spéculative", contre "P-3", a indiqué l'agence dans un communiqué. La note de solidité financière de BPF en tant qu'entité indépendante est également dégradée à "D", contre "D+", indique Moody's qui précise que l'ensemble de ces notes sont assorties d'une perspective stable.

Moody's avait abaissé la semaine dernière la note à long terme du constructeur français PSA Peugeot Citroën à B1, en raison de pertes plus importantes que prévu dans sa division automobile. L'agence avait alors souligné le défi qui se présentait au constructeur français : redresser la barre dans un contexte difficile pour le marché automobile européen qui continue de se dégrader, notamment pour les modèles bon marché et de moyenne gamme.

Solidité de la banque inhérente à celle de PSA Peugeot Citroën

Banque PSA Finance, chargée de proposer des financements aux acheteurs de véhicules de marques Peugeot et Citroën, étant "liée de façon stratégique, commerciale et financière à sa maison mère", "la solidité de son crédit est liée de façon inhérente à celle de PSA", souligne l'agence de notation.

Confrontée à des difficultés de refinancement, la banque a bénéficié au début de l'année d'un sauvetage financier du gouvernement, sous forme d'une garantie de 1,2 milliard d'euros pour une durée de six mois. Ce plan de soutien "démontre la volonté des autorités françaises à soutenir la BPF comme un moyen de stabiliser l'émanation de PSA, au vu de l'importance économique de ce dernier", souligne Moody's.

Frais bancaires : jusqu'à 222 € d'économies grâce à notre comparateur

Cependant "il y aura inévitablement des limites à la volonté des autorités de soutenir les porteurs d'obligations de BPF, au vu de la taille limitée de la banque et du fait qu'elle ne peut pas être considérée comme d'importance systémique", avertit l'agence.