L'ancien Premier ministre UMP François Fillon a estimé mardi sur France 2 que l'abandon de la défiscalisation des heures supplémentaires, prévue dans le budget rectificatif 2012 en cours d'examen à l'Assemblée nationale, était une « bêtise pour l'économie française ».

« C'est une bêtise pour l'économie française qui a besoin de souplesse (...) Aujourd'hui, on rigidifie une économie qui est déjà plus rigide que toutes les autres économies européennes. C'est vraiment le contraire de ce qu'il faudrait faire en temps de crise », a affirmé François Fillon. « Deuxièmement, c'est neuf millions de salariés qui auront du pouvoir d'achat en moins ». Selon lui, « les gens les plus modestes » seront touchés par cette mesure.

L'ancien premier ministre a également déploré que les socialistes veuillent supprimer « la TVA sociale » adoptée par l'ancienne majorité juste avant les élections. « Pourquoi avoir vilipendé cette mesure d'augmentation de la TVA (...) qui a l'avantage d'être répartie sur une très grande masse (...) pour concentrer cet effort uniquement sur la CSG, c'est-à-dire un nombre de Français moins important, qui sont pour l'essentiel des Français moyens ? », a-t-il demandé. « L'avantage de la TVA, c'est que le téléviseur importé de Chine » est concerné par cette TVA et permettrait donc de payer « une partie des charges sociales des Français ».

« Ca fait trente ans que les socialistes pensent que c'est en partageant le travail que l'on améliore la situation économique du pays. Ca fait 30 ans que les faits les démentent tous les jours », a-t-il ajouté. « Dans les autres pays européens, personne ne se pose la question de savoir s'il faut partager le travail. On essaye d'améliorer la compétitivité pour que l'économie soit plus efficace et qu'on crée des emplois. Si on pouvait créer des emplois en réduisant la durée de travail, franchement, tout le monde l'aurait fait ».

Bertrand : aucun emploi créé

La fin de la défiscalisation des heures supplémentaires « ne créera aucun emploi », s'est déclaré également convaincu Xavier Bertrand, ancien ministre UMP du Travail, sur RTL. « Ceux qui font des heures supplémentaires ne volent le travail de personne. Ils ne prennent pas le travail des demandeurs d'emploi », a-t-il ajouté, en réponse aux déclarations des socialistes selon lesquelles cette défiscalisation des heures supplémentaires s'était faite au détriment du marché de l'emploi.

Frais bancaires : jusqu'à 223 € d'économies grâce à notre comparateur

Le député-maire UMP de Nice, Christian Estrosi, a dénoncé pour sa part sur BFM TV et RMC, le budget rectificatif 2012. « Sur 30 articles, a-t-il dit, 17 augmentent les impôts et les dépenses et il y (en) a trois qui baissent les dépenses et qui sont des mesures tout à fait marginales ».