La banque française Natixis, filiale du groupe BPCE, va annoncer prochainement un plan d'ajustement dans sa filiale de financement et d'investissement qui conduira à des réductions d'effectifs mais sans plan social en France.

« Nous avions déjà annoncé en novembre un plan d'ajustement de nos métiers de la BFI (banque de financement et d'investissement, ndlr) », a déclaré une porte-parole de l'établissement. « Il y a des activités qu'on veut développer, il y en a qu'on veut réduire », a-t-elle expliqué, assurant que cela « ne (passerait) pas par un plan social en France » : « Les ajustements de personnes se feront principalement hors de France ».

Recrutements gelés

Dans l'Hexagone, les ajustements seront menés à bien par le non remplacement des départs et la « mobilité dans l'entreprise ». Dans la branche BFI de Natixis, les recrutements sont gelés depuis septembre, selon la porte-parole qui a indiqué qu'un comité central d'entreprise était envisagé pour le vendredi 13 janvier, confirmant une information du quotidien en ligne L'Agefi.

La banque de financement et d'investissement de Natixis employait fin 2010 4.442 personnes dans le monde, dont 2.815 en France. Elle est notamment présente aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en Asie.

Investissez dans les PME françaises - 9 plateformes comparées

Les trois grandes banques françaises cotées ont également entrepris de réduire la voilure de leurs activités de marché dans la perspective de l'entrée en vigueur du nouveau cadre réglementaire Bâle III, qui pénalise certaines activités, et en raison de conditions de financement plus difficiles. Dernière en date à préciser ses intentions, Société Générale a annoncé mercredi qu'elle allait supprimer en 2012 plus de 1.500 postes dans sa filiale de financement et d'investissement SG CIB, dont 880 en France, une décision qui ne devrait pas entraîner de licenciement pour le personnel hexagonal.