La ministre du Budget, Valérie Pécresse, a jugé mercredi que l'estimation d'une croissance nulle au quatrième trimestre pronostiquée par la Banque de France, était « anticipée » et ne remettait « en rien en cause l'objectif de 5,7% de déficit » en 2011.

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

« Ces prévisions étaient connues, elles étaient anticipées et elles ne remettent en rien en cause notre objectif de 5,7% de déficit (du PIB, ndlr) à la fin de l'année 2011 », a déclaré la ministre, interrogée à la sortie d'une audition de la commission des Finances de l'Assemblée. « Cet objectif, j'ai les chiffres des rentrées budgétaires qui s'affinent progressivement, sera tenu ».

« Selon l'indicateur synthétique mensuel d'activité, le produit intérieur brut serait stable au 4e trimestre 2011 (première estimation) », a indiqué la Banque de France dans une synthèse de son enquête de conjoncture dans l'industrie et les services pour octobre. Pour le troisième trimestre, elle prévoyait une croissance de 0,1% de l'activité économique en France. L'Insee doit publier la semaine prochaine les chiffres de la croissance pour cette période. La croissance a été nulle au deuxième trimestre.