La Fédération bancaire française (FBF) a annoncé que les principales banques françaises détenant des titres d'Etat grecs participeront au plan de soutien annoncé jeudi à Bruxelles.

« Une participation exceptionnelle de l'ensemble des investisseurs financiers est possible et souhaitable », a indiqué la fédération dans un communiqué. « Pour leur part, les principales banques françaises proposeront très rapidement à leurs organes de gouvernance de participer au plan annoncé ».

« Elles poursuivent ainsi la politique responsable qui les a conduites à respecter leur engagement pris à la demande des pouvoirs publics, de conserver leurs positions sur la Grèce depuis mai 2010, et à faire des propositions concrètes (...) pour une participation du secteur privé », poursuit la FBF. Fin 2010, les grandes banques françaises avaient en portefeuille pour environ 11 milliards d'euros de titres d'Etat grecs, selon un calcul effectué par l'AFP sur la base des documents annuels publiés par chaque établissement.

Jusqu'à 160 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

54 milliards pour les banques

L'Institut de la finance internationale (IIF) a annoncé jeudi que les institutions financières assureraient le financement de la Grèce à hauteur de 54 milliards d'euros entre mi-2011 et mi-2014. Un menu a été retenu proposant aux créanciers privés quatre options qui incluent toutes une décote équivalente à 21% de la valeur comptable des obligations grecques. L'IIF compte sur un taux de participation de 90% à cette initiative basée sur le volontariat.