Le PS a estimé mercredi que les Français n'étaient pas "au bout de leurs mauvaises surprises", après la décision du gouvernement de fixer à 42 euros/MWH le prix de l'électricité nucléaire dès 2012.

« La nouvelle n'est pas de bon augure pour nos concitoyens. Nettement supérieure au tarif aujourd'hui en vigueur, cette annonce de prix préfigure des hausses qui viendront alourdir encore leur facture d'électricité », selon un communiqué du PS. « Cette perspective n'est pas acceptable: chaque nouvelle hausse réduit encore un peu le pouvoir d'achat des Français », ajoute le PS.

« L'avenir de notre mix énergétique doit faire l'objet d'un débat démocratique pour fixer le cadre d'une réelle conversion sociale écologique permettant de combiner accès universel garanti et transition vers des productions propres et sûres », selon le communiqué.

Électricité, gaz : réduisez votre facture avec notre comparateur en ligne

Le gouvernement a fixé mardi le prix de l'électricité nucléaire à 42 euros le mégawattheure (MWh) au 1er janvier prochain, tranchant en faveur d'EDF, alors que ses concurrents souhaitaient bénéficier d'un prix bien moins élevé, et posant les bases d'une forte hausse des tarifs dans les prochaines années.