Les établissements de crédit ont accordé aux ménages et aux entreprises (non financières) 443,2 milliards d'euros de crédit nouveaux en 2010, ce qui représente une hausse de 18% par rapport au volume de 2009, selon des chiffres publiés jeudi par la Banque de France.

Les chiffres, qui sont des données provisoires, ne prennent pas en compte les découverts, qu'il s'agisse des particuliers ou des entreprises.

Ce bond est presque uniquement attribuable à la hausse des crédits alloués aux ménages, qui atteint 47%. Sans surprise, la croissance est assurée par le crédit immobilier, dont le volume a progressé de 77%. Un chiffre qui confirme l'insolente santé de l'immobilier en 2010, alimenté par un niveau de taux historiquement bas, des dispositifs fiscaux incitatifs et la volonté des ménages d'investir dans des actifs peu risqués. Les crédits immobiliers ont représenté 35% du total des crédits en 2010, contre 23% en 2009.

Le dynamisme du crédit immobilier masque la morosité du crédit à la consommation, dont le volume accuse une baisse de 2% par rapport à 2009. Pour les entreprises, l'année 2010 aura été sensiblement équivalente à 2009, avec des crédits en légère hausse de 0,9%.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

Malgré le rebond, le volume des crédits nouveaux accordé en 2010 reste inférieur à celui de 2008 (454 milliards), et plus encore à ceux de 2007, 2006 et 2005.