La ministre de l'Economie Christine Lagarde a affirmé vendredi que la réforme de la fiscalité, annoncée d'ici l'été, devrait se faire à coût nul, pour ne pas peser sur les comptes publics.

Interrogée lors de ses voeux à la presse sur l'idée de taxer les plus-values immobilières sur la résidence principale, évoquée la veille par Nicolas Sarkozy, Christine Lagarde a répondu qu'« aucune piste ne sera écartée dans le cadre des travaux sur la fiscalité du patrimoine, celle-là en sera une ».

La ministre a rappelé que le chef de l'Etat l'avait chargée, avec le ministre du Budget François Baroin, « d'examiner la suppression éventuelle du bouclier fiscal et de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) ». « Il nous a également recommandé de le faire dans une neutralité budgétaire totale », a-t-elle insisté. « Donc, il va falloir faire les comptes et cibler que sera le plus efficace ».

Trouvez le taux le plus bas pour votre projet immobilier !

Les deux ministres se réuniront mardi avec des parlementaires pour une première réunion de travail sur le sujet. Nicolas Sarkozy a redit jeudi qu'il trouvait « plus logique » de taxer les revenus du patrimoine que de taxer la détention du patrimoine.