Trois réseaux d'agences immobilières - Century 21, Guy Hoquet et Lamy - ont demandé lundi que l'activité de leurs "collaborateurs soit encadrée juridiquement et que ces derniers aient l'obligation de suivre une formation diplômante".

"Alors que la réglementation (...) ne cesse de croître, aucun dispositif n'est instauré par le projet de loi (en préparation, ndlr) pour s'assurer de la maîtrise des connaissances juridiques, fiscales et pratiques que doit posséder un collaborateur pour réaliser correctement son travail et répondre aux attentes de ses clients", souligne le communiqué de ces réseaux, tous filiales du groupe immobilier Nexity.

Pour ces agences, cette formation doit être "accessible à tous, garantissant l'acquisition de compétences, connaissances et savoir-faire nécessaires à leur métier" alors que jusqu'à présent ces employés "ne sont pas concernés par les exigences d'aptitude qui pèsent sur les patrons d'agence et qu'aucune obligation de formation continue ou initiale ne leur est demandée".

Une formation de 3 à 6 mois

Pour Laurent Vimont, président de Century 21, cette formation devrait durer "entre 3 et 6 mois". Dans un premier temps, elle concernerait uniquement les nouveaux entrants dans la profession avant qu'elle soit étendue à l'ensemble des employés dans un délai qui resterait à définir entre les pouvoirs publics et les professionnels si l'idée était retenue.

Le projet de loi en préparation depuis plusieurs mois sur les syndics et les agents immobiliers, qui modifie la loi de 1965, vise notamment à mieux protéger les copropriétaires et les clients des agences.

Économisez jusqu'à 70% sur votre assurance emprunteur

Dans sa version originale, il prévoyait notamment une meilleure formation avec l'obligation, pour les nouveaux entrants dans la profession, de posséder un diplôme équivalent à bac+3, obligation qui serait abandonnée dans son ultime mouture, selon des sources proches du dossier.