Dans une déclaration à la presse et une série de communiqués, Les organisations étudiantes Unef, Fage et Mét (ex-Uni), ainsi que la CFDT, ont accueilli les mesures annoncées par l'Elysée jeudi sur la vie étudiante comme "une bonne nouvelle", un "soulagement" et "une victoire" des étudiants.

Après une réunion avec la ministre de l'Enseignement supérieur Valérie Pécresse, Nicolas Sarkozy a en effet annoncé que les familles d'étudiants pourraient continuer à cumuler aide personnalisée au logement (APL) et demi-part fiscale et que les étudiants boursiers percevraient 9,5 mois de bourse en 2010 et dix mois en 2011, contre neuf mois actuellement.

Sur la première mesure, Jean-Baptiste Prévost, président de l'Unef, première organisation étudiante, a estimé que c'était « une bonne nouvelle » : « Il s'agit d'un recul clair et net du gouvernement sous la pression des étudiants. C'est une victoire des étudiants ». Sur la deuxième mesure, « c'est une bonne nouvelle, car les boursiers vont toucher entre 80 et 230 euros en plus en septembre », soit une augmentation « de 6% ».

Il estime toutefois qu'il ne s'agit que d'une « avancée partielle » : « On a évité le pire, mais tout cela ne règle pas l'ensemble des inquiétudes des étudiants, qui seront au coeur du mouvement social dans les prochaines semaines, à commencer par le 7 septembre », journée interprofessionnelle pour les retraites.

La Fage soulagée puis déçue

Dans un communiqué, la Fage, deuxième organisation étudiante, a fait part du « soulagement des étudiants pour le maintien du cumul APL/demi-part fiscale » et d'une « victoire des étudiants ». En revanche, elle a qualifié de « déception » la mesure sur les bourses, estimant que c'est « un dixième mois de bourse au rabais », ce alors que « tous les indicateurs sont au rouge ».

Frais bancaires : jusqu'à 222 € d'économies grâce à notre comparateur

De son côté, le Mét (ex-Uni) estime que l'abandon de la suppression du cumul APL et demi-part fiscale est une « victoire des étudiants et de leurs familles ».

La CFDT a salué « une bonne nouvelle pour les étudiants » et une « avancée considérable ».