Liliane Bettencourt "ne sait pas à qui appartient l'île seychelloise d'Arros qu'elle loue" depuis plus de dix ans, a assuré lundi Me Pascal Wilhelm, avocat de Patrice de Maistre, gestionnaire de la fortune de la milliardaire.

L'héritière de L'Oréal détient deux comptes en Suisse de 78 millions d'euros, qui ont alimenté les soupçons de fraude fiscale, tout comme l'île d'Arros, non déclarée au fisc. Concernant cette dernière, Me Wilhelm, qui s'exprimait sur RMC, a affirmé que Liliane Bettencourt en est locataire "depuis le 19 mai 1999" par un bail signé avec une société dont elle ne connaît pas le propriétaire. "Je suis chargé par Mme Bettencourt de savoir à qui appartient la fondation" derrière cette société, a ajouté l'avocat.

Selon un extrait des enregistrements clandestins réalisés au domicile de Mme Bettencourt, publié par Mediapart, M. de Maistre évoquait Arros dans ces termes: "Je n'ai pas du tout envie que l'on dise que Mme Bettencourt a une île par le biais d'une société au Liechtenstein et d'une fondation". Me Wilhelm dit avait été "particulièrement choqué, ainsi que Mme Bettencourt, d'avoir été victime de procédures illégales d'écoutes". L'avocat de Patrice de Maistre a relevé que "nous n'avons pas eu accès à ces enregistrements dont nous ne savons pas exactement ce qu'ils contiennent et si ils ont été montés ou arrangés".

Concernant la société Clymène, qui gère les dividendes de Mme Bettencourt provenant de L'Oréal, Me Wilhelm a affirmé que les "plus values latentes" de cette société "ne sont pas enregistrées" et sont "largement supérieures aux moins values qui sont elles "enregistrées". Mediapart avait affirmé samedi que la société Clymène avait enregistré des pertes à cinq reprises depuis sa création en 2000.

Crédit immobilier : découvrez les taux les plus bas pour votre projet

Le ministre du Travail Eric Woerth, ex-ministre du Budget, a annoncé dimanche que son épouse Florence avait démissionné "à contrecoeur" de Clymène où elle travaillait depuis 2007.