Pour l'année 2009, le déficit du régime général (salariés) de la Sécurité sociale s'est finalement établi à 20,3 milliards d'euros, soit 3,1 milliards de moins que prévu dans le dernier budget de la Sécu, selon la Commission des comptes de la Sécurité sociale (CCSS).

Ce chiffre record est très proche des dernières estimations communiquées début avril par le ministère de la Santé. En 2008, le déficit avait été de 10,2 milliards d'euros.

"Les recettes du régime général sont fortement affectées par la récession", a observé la CCSS, dans un document présentant les comptes sociaux à leur clôture au 15 avril (ils doivent encore être certifiés par la Cour des Comptes). En raison de la crise, les recettes ont reculé de 0,3%, le produit de la CSG baissant notamment de 2,4%, tandis que les charges ont progressé de 3,1%.

La branche maladie est la plus déficitaire

La branche maladie est celle qui accuse le plus gros déficit avec 10,6 milliards d'euros, ce qui représente 700 millions d'euros de dépassement par rapport à l'objectif de dépenses d'assurance maladie (Ondam), un dépassement principalement dû aux établissements de santé (pour 600 millions).

Quant à la branche vieillesse, le déficit s'aggrave pour atteindre 7,23 milliards en 2009. Toutefois, les dépenses ont progressé à un rythme inférieur aux années précédentes "étant donné que les "générations du baby boom qui partent à la retraite, après avoir crû fortement entre 2004 et 2008, sont désormais sur un palier". ENfin, le déficit de la branche famille s'est creusé à 1,83 milliards d'euros, et celui des "accidents du travail" devient déficitaire (-0,7 million d'euros).

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

En octobre 2009, la CCSS avait tablé sur un déficit du régime général (salariés du privé) de 23,4 milliards d'euros en 2009, pour les quatre branches confondues. Il y a quelques jours, Nicolas Sarkozy a annoncé que l'objectif de progression des dépenses d'assurance maladie va "s'infléchir" et "sera fixé à 2,9% en 2011 et 2,8% en 2012". Cet objectif était de 3,3% en 2009 et est fixé à 3% cette année.