Le plan d'aide à la Grèce, déclenché par l'Union européenne (UE) et le Fonds monétaire international (FMI) est un ajustement "féroce" et "inutile" et "ne va faire qu'enfoncer encore" le pays, a estimé lundi l'association altermondialiste Attac France.

Le gouvernement grec a adopté dimanche un plan d'austérité sans précédent, qui prévoit notamment des coupes salariales dans la fonction publique et une nouvelle hausse de la TVA. En échange, la Grèce, surendettée, recevra une aide de 110 milliards d'euros sur trois ans des Etats de la zone euro et du FMI.

Attac estime qu'il « s'agit d'un +plan d'ajustement structurel+ qui dépasse en férocité ceux que le FMI a l'habitude d'imposer aux pays en difficulté », dans un communiqué.

Un coût exorbitant pour la population

« Chômage, baisse des salaires et des retraites, précarité, insécurité: le coût en sera exorbitant pour la population », a ajouté l'association.

Attac revient par ailleurs sur la responsabilité pour elle des marchés financiers dans cette crise, estimant qu'ils en ont « profité largement » et qu'ils « préparent déjà la prochaine ».

« Rien n'ayant été fait pour les désarmer, ils vont maintenant s'attaquer à une prochaine victime (...). C'est une question de jours, de semaines ou de mois avant qu'une nouvelle crise, plus violente encore ne secoue la zone euro », prévient l'association.

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

Attac et différents syndicats européens et associations ont appelé mercredi à des rassemblements en Europe (Bruxelles, Paris, Vienne, Londres, Berlin, Bilbao, Budapest) en solidarité avec la journée de grève générale en Grèce.