Les conditions climatiques difficiles et les épisodes de sécheresse de cet été impactent la production des fruits et légumes. La moindre quantité et qualité des produits pourraient bien conduire à une nouvelle hausse des prix à la rentrée.

« Nous avons entre 30 et 35% de perte en champs en moyenne. Face à une longue sécheresse, comme celle que nous connaissons, nous n'avons que peu de moyens d'agir », explique Jacques Rouchaussé, président des producteurs de légumes, au Parisien. La production des pêches, kiwis, pommes, poires, carottes, concombres, pommes de terre, navets, poireaux, tomates ou encore des salades est impactée.

Vers une nouvelle hausse des prix à la rentrée ?

Une sécheresse qui pourrait conduire à une hausse des prix des fruits et légumes. Dans son rapport annuel, l'Observatoire des prix de consommation courante, publié fin juillet, fait déjà état d'une augmentation de 11% sur un an des prix des fruits et légumes. Entre 2021 et 2022, les prix des pêches se sont envolés de 25% et ceux des poivrons de 37% ; tout comme la tomate en grappe (+31%) ou les haricots verts (+21%). Les oignons (-14%), les pommes (-7%) ou les carottes (-3%) sont en revanche moins chers en moyenne que l'année dernière.

Pastèque, pêche, poivrons... ces fruits et légumes dont le prix a explosé

La production amoindrie pourrait donc conduire à de nouvelles hausses dès la rentrée. Les produits transformés comme les soupes ou les sauces tomate pourraient bien être aussi impacté par l'augmentation des tarifs.

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

« Les consommateurs sauront faire des choix. Chaque été et chaque hiver, les prix de certains fruits et légumes augmentent, pour peut-être 20 références sur 100. Les Français s'adaptent », ajoute Laurent Grandin.