Le dispositif de séances de psychologies prises en charge par l'Assurance maladie, prévu par le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2022, se précise. En effet, un décret paru au Journal officiel ce jeudi 24 mars prévoit que l'Assurance maladie rembourse 60% de ces huit séances. Le reste sera pris en charge par les complémentaires santé.

A partir du mois d'avril, la plateforme « Mon psy » permettra aux personnes qui le souhaitent d'avoir accès à un annuaire de praticiens volontaires pour offrir un forfait de huit séances à tarif plafonné et si possible sans reste à charge pour le patient. Prévu dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2022 et annoncé par Emmanuel Macron, ce dispositif a fait l'objet d'un décret paru au Journal officiel ce jeudi 24 mars 2022, rapporte Capital.

Une prise en charge de 60% par l'Assurance maladie

Concrètement, ce décret a levé le voile sur le reste à charge des patients pour ces huit séances. Il a été fixé à 40%, ce qui signifie que l'Assurance maladie prendra en charge 60% du montant total. Sur la première séance, dite de bilan, le patient aura un reste à charge de 16 euros, puis de 12 euros sur les suivantes.

Au total, l'ensemble du reste à charge sera de 100 euros pour le patient s'il effectue toutes les séances prévues dans le dispositif.

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

Une prise en charge intégrale pour de nombreuses personnes

Si le patient fait partie des 95% de personnes disposant d'une complémentaire santé, ce reste à charge sera réduit à 0. Dans le même temps, les patients dits précaires qui bénéficient de la complémentaire santé solidaire ou de l'aide médicale de l'État (AME) verront aussi ce reste à charge remboursé. Le nombre de personnes qui devront débourser de l'argent de leur poche pour réaliser ces séances devrait donc logiquement être très faible.