La Banque de France va verser 4,2 milliards d'euros à l'Etat au titre de 2020, soit environ 30% de moins que l'année dernière, du fait d'une nette baisse du bénéfice.

En 2020, le résultat ordinaire avant impôt dégagé par la Banque de France a baissé de 23% à près de 5 milliards d'euros. En 2019, il était de 6,5 milliards. « C'est un résultat qui reste très significatif, il est plus élevé qu'en 2014 et 2015 et il est surtout plus élevé qu'avant 2011 et l'apparition des politiques monétaires non conventionnelles », s'est tout de même félicité François Villeroy de Galhau, gouverneur de la banque centrale française, lors de la présentation du rapport d'activité de l'institution à la presse.

L'essentiel de la baisse du résultat s'explique par la politique monétaire, dont les revenus ont chuté de 52% en 2020. « Le refinancement bancaire nous coûte parce qu'il se fait à taux négatif et à taux de plus en plus incitatif à travers les opérations exceptionnelles » mises en place en mars 2020 pour faire face aux conséquences économiques de la crise sanitaire, et éviter une crise bancaire. Cette baisse du résultat se répercute sur la somme que verse chaque année la banque centrale à l'Etat, et qui s'élèvera en 2021 à 4,2 milliards d'euros contre 6,1 milliards en 2020.

Frais bancaires : jusqu'à 223 € d'économies grâce à notre comparateur

Le gouverneur s'est également réjoui de l'atteinte des objectifs du plan de transformation 2016-2020. Depuis 2015, la banque a ainsi réussi à diminuer les dépenses nettes de ses activités de 137 millions d'euros, soit -13,1%, grâce notamment à une réduction des effectifs de 22%.