Un amendement élargit les bénéficiaires du forfait mobilités durables à compter de janvier 2022. Ce dernier passe de 400 à 500 euros par an.

Trottinettes électriques, monoroues, gyropodes, hoverboards ou encore skateboards à moteurs sont désormais reconnus comme des moyens de transport légitimes, durables et alternatifs à la voiture personnelle au même titre que les transports en commun. Pour accompagner leur développement, un amendement du projet de loi de finances (PLF) 2021 a été voté jeudi à l'Assemblée nationale permettant, à partir du 1er janvier 2022, le remboursement des trajets domicile-travail dans la limite de 500 euros par l'employeur. Cette prise en charge facultative et défiscalisée, lancée cette année à hauteur de 400 euros, était réservée jusqu'ici aux cyclistes, aux adeptes du covoiturage ou encore aux scooters et trottinettes électriques en location courte et sans borne de stationnement.

Les engins de déplacement personnel motorisés (EDPM) seront donc inclus au forfait mobilités durables pour « créer un égal accès pour tous à ces modes de déplacement sur l’ensemble du territoire », explique le député LREM Damien Pichereau, initiateur de l'amendement, à Capital.

Comparatif livrets d'épargne : 8 offres comparées, jusqu'à 2% de rendement

L'augmentation du montant annuel du forfait, adopté par un autre amendement au PLF 2021, était demandé par les membres de la Convention citoyenne pour le climat. Ils réclament aussi une écotaxe sur les billets d'avion, et des mesures sur le transport routier de marchandises.