Les défaillances d'entreprises ont poursuivi leur recul en août, de 28,1% sur un an, a indiqué vendredi la Banque de France, profitant encore de la modification des règles de déclarations de cessation de paiement durant la crise.

Au total, 38.147 défaillances ont été enregistrées, contre 53.055 l'année précédente, ce repli étant constaté dans tous les secteurs, a détaillé la Banque de France dans un communiqué.

Cette tendance se confirmerait de nouveau en septembre, avec une baisse des défaillances de 31,1%, selon des chiffres provisoires.

« Cette baisse n'indique pas une réduction du nombre d'entreprises en difficulté mais à la fois l'impact qu'a eu la période de confinement sur le fonctionnement des juridictions commerciales et les évolutions réglementaires qui modifient temporairement les dates de caractérisation et de déclaration de l'état de cessation de paiement », selon la banque centrale française.

Les appréciations de l'état de cessation de paiement ont notamment été gelées entre 12 mars et le 24 août.

« La sortie progressive de ces dispositions temporaires se traduit par un retournement de tendance observable sur les données calculées en moyenne sur trois mois glissants », souligne toutefois l'institution.

Électricité, gaz : réduisez votre facture avec notre comparateur en ligne

Les chiffres du mois d'août font en outre apparaître une hausse des défaillances de grandes entreprises et d'entreprises de taille intermédiaire (entre 250 salariés et 5.000 salariés). Celles-ci sont passées sur un an de 36 à 44, soit une progression de 22,2%.