Le gouvernement explique ce mardi qu’il étudie un dispositif permettant à un parent d’arrêter de travailler en cas de fermeture de la classe de son enfant à cause du Covid-19. Mais le dispositif final devrait être assez contraignant et des solutions de gardes alternatives sont privilégiées.

Que va-t'il se passer si un cas de Covid-19 entraîne la fermeture d’une classe ou d’une école ? « Le congé parental sera possible pour les parents », a déclaré Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, ce mardi sur France Info.

Pour autant, le dispositif n’est pas complètement arrêté par le gouvernement qui réfléchit encore à la meilleure solution. En l’état, le télétravail ou la prise de RTT et de congés par les parents sont privilégiés. Le recours à un dispositif d'indemnisation du type chômage partiel, congé parental, ou quel que soit son nom final, ne sera proposé qu’en dernier recours aux parents a confirmé Jean Castex en marge d'un déplacement à Chateauroux. « C’est plutôt des modes de garde que nous entendons favoriser », a précisé le Premier ministre.

Si le flou règne encore dans la communication gouvernementale, le système qui sera proposé aux parents et à leur employeur s’annonce très encadré. Le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer a expliqué qu’« avec les administrations sociales, nous travaillons à ces hypothèses qui permettront aux parents de vivre leur vie normale ».

Son entourage a pointé trois conditions minimum au quotidien Les Echos : « que la fermeture de l'établissement soit prononcée par les autorités compétentes administratives; qu'aucun autre dispositif alternatif d'accueil de cet enfant ne soit proposé localement et qu'aucun des deux parents ne puisse par leur fonction, leur travail, télétravailler. »

Frais bancaires : jusqu'à 223 € d'économies grâce à notre comparateur

Depuis début juin, les parents contraints de rester chez eux pour garder leurs enfants en raison du coronavirus peuvent bénéficier de l'activité partielle pour garde d'enfant. Elle assure une indemnisation de 84% du salaire net (70% du brut) et à 100% pour les salariés payés au Smic. Il faut fournir une attestation de l'établissement scolaire prouvant que celui-ci est fermé et qu'aucun autre moyen de garde n'est possible.