Quelque 100 milliards d'euros de prêts garantis par l'État ont été demandés par plus de 500.000 entreprises dont l'activité a été pénalisée par la crise sanitaire, selon des chiffres publiés jeudi par la Fédération bancaire française (FBF).

Et à la date du 7 mai, plus de 66 milliards avaient effectivement été accordés par les réseaux bancaires français dans le cadre de ce programme lancé fin mars pour soutenir l'économie face à la crise du Covid-19, montrent des données rendues publiques le même jour par le ministère de l'Économie et des Finances. « Ce chiffre augmente tous les jours en ligne avec la demande », précise pour sa part la FBF.

« Ce passage symbolique des 100 milliards d'euros de PGE demandés et de 500.000 entreprises concernées l'illustre : les banques sont totalement mobilisées au service de leurs clients », s'est réjoui le président de la fédération Frédéric Oudéa, cité dans un communiqué. En complément, près de 20 milliards d'euros de reports d'échéance ont été accordés pour six mois concernant 1,6 million de crédits préexistants à la crise, poursuit la FBF.

Frais bancaires : jusqu'à 223 € d'économies grâce à notre comparateur

En volume, 10% de cet accompagnement bénéficie au secteur de l'hôtellerie-restauration, soit quasiment six milliards d'euros des PGE accordés et deux milliards d'euros de reports d'échéance, détaille-t-elle.En outre, dans le cadre du plan Tourisme annoncé ce jeudi par le gouvernement, « un effort particulier des banques est annoncé pour que les PME du secteur bénéficient de moratoires plus longs (jusqu'à 12 mois) et qu'elles puissent demander, d'ici le 31 décembre 2020, un PGE saison, basé potentiellement sur les trois meilleurs mois de l'année 2019, pour tenir compte de leurs restrictions administratives d'activité », ajoute le lobby bancaire français.