Plan du site Rechercher

Crédit Mutuel : Arkéa gonfle ses bénéfices grâce à Primonial

  • MoneyVox avec AFP
  • ,
Logo du Crédit Mutuel Arkéa
DR

Le groupe Crédit Mutuel Arkéa, qui réunit les fédérations Bretagne et Sud-Ouest du groupe mutualiste et diverses filiales, a fait état mardi d'un bénéfice 2019 en hausse, gonflé par un gain exceptionnel lié à une cession.

L'an passé, la banque mutualiste a dégagé un bénéfice net de 511 millions d'euros, en hausse de presque 17% sur un an, et a enregistré un produit net bancaire, équivalent du chiffre d'affaires, en progression d'un peu plus de 7% à 2,3 milliards d'euros.

Ces chiffres intègrent toutefois une plus-value de 194 millions d'euros liée à la cession courant 2019 de sa participation au capital du groupe Primonial, acteur indépendant de conception, gestion et conseil en solutions de placements.

Hors cession, le PNB en baisse de 1%

Toilettés de cette plus-value et d'autres effets exceptionnels ou de périmètre, les résultats du groupe affichent un visage moins flatteur, avec un produit net bancaire en baisse de 1,1% sur un an.

Interrogé lors d'une conférence de presse, le groupe a refusé de s'exprimer sur l'évolution du bénéfice net en données corrigées des effets exceptionnels et de périmètre. De façon générale, le groupe a réussi en 2019 à « concilier une très forte activité commerciale, des résultats opérationnels de premier ordre et une grande solidité financière », a souligné Jean-Pierre Denis, son président, cité dans un communiqué.

Dans le détail, « il y a des éléments positifs, en particulier une progression des revenus liés à l'assurance, et en contre-partie des baisses des revenus liés à l'activité de commissions et une stagnation » de la marge nette d'intérêts dans un contexte très pénalisant de taux bas, a précisé Anne Le Goff, directrice générale déléguée, durant la conférence de presse.

L'effet clientèle fragile

Le groupe précise avoir notamment subi une baisse de ses recettes sur commissions, de l'ordre « d'une quinzaine de millions », après avoir décidé début 2019 de renoncer à imposer des frais d'incidents bancaires aux bénéficiaires de son offre dédiée à la clientèle fragile. Il avait pris cette décision dans le sillage du mouvement des gilets jaunes et des engagements de la profession bancaire à limiter les frais bancaires pour la clientèle jugée fragile.

En conférence de presse, Jean-Pierre Denis a par ailleurs refusé de s'exprimer sur le projet d'indépendance du Crédit Mutuel Arkéa, qui avait engagé début 2018 une procédure de divorce pour quitter le giron du groupe bancaire mutualiste et voler de ses propres ailes.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox