Plan du site Rechercher

La Banque Postale : des revenus 2019 en hausse avant l'union avec CNP Assurances

  • MoneyVox avec AFP
  • ,
Siège de la Banque Postale à Paris
DR

La Banque Postale, filiale bancaire du groupe La Poste, a réalisé un exercice 2019 solide, avec bénéfice net et revenus en hausse, avant son changement de dimension grâce au rapprochement imminent avec CNP Assurances.

« Dans un environnement adverse, nous avons tenu nos engagements financiers avec une progression du RNPG (bénéfice net) de 7,5% » à 780 millions d'euros, s'est félicité Rémy Weber, le patron de la banque, cité dans un communiqué.

Avec un produit net bancaire également en hausse de 1,4% à 5,6 milliards d'euros, La Banque Postale a endigué l'effet adverse des taux bas, qui rognent les revenus des groupes bancaires, en augmentant le volume de son activité commerciale.

Dans « les premiers rangs de la bancassurance européenne »

« La Banque Postale rejoint les premiers rangs de la bancassurance européenne grâce au rapprochement avec son partenaire CNP Assurances, un projet majeur finalisé en 2020 (...) Dotée d'une capacité financière renforcée, (le groupe) aborde l'année 2020 avec de nouvelles ambitions de développement », ajoute le dirigeant. A l'issue de cette union, La Banque Postale deviendra l'actionnaire majoritaire de CNP Assurances dont elle détiendra 62,1% du capital. Le nouveau groupe disposera d'un bilan total de 708 milliards d'euros.

En 2019, La Banque Postale a gagné en ampleur sur ses trois principaux métiers. Elle est ainsi devenue propriétaire à 100% de ses filiales de crédit à la consommation et d'assurance dommages, en rachetant 35% des parts détenues respectivement par Société Générale et Groupama. Le groupe a aussi acté la création, durant le second semestre 2020, d'une plateforme commune de gestion d'actifs avec Natixis, filiale cotée de BPCE, dans les activités de gestion de taux euros et crédit ainsi que dans la gestion assurantielle.

Progression dans le crédit et l'épargne

En termes de résultats, la banque de détail, qui représente plus de 90% des revenus du groupe, a dégagé un produit net bancaire, équivalent du chiffre d'affaires, en hausse de 1,6%. Il est porté par une progression générale du crédit (crédit immobilier, prêt personnel) et de l'épargne. Les encours des dépôts réalisés par les clients sur leurs comptes courants ont aussi fortement augmenté, particulièrement chez les personnes morales (+26%).

Les revenus de l'activité d'assurance ont en revanche baissé de 4% à 251 millions d'euros. Une fois retraité du rachat des parts de Groupama, ils bondissent à près de 300 millions d'euros.

Enfin, bénéficiant « d'une bonne tenue des marchés actions » l'an dernier, l'activité de gestion d'actifs a vu ses encours sous gestion augmenter, entraînant une légère hausse des revenus (+1,7% à 155 millions d'euros) comme du résultat d'exploitation.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox