L'assureur Axa estime qu'il lui faudra vraisemblablement plus d'un an pour convaincre du bien-fondé de son projet de rachat du groupe XL à plus de 12 milliards d'euros, selon une une interview de son patron publiée mardi par le Financial Times.

« Convaincre les gens est difficile. Il faut faire la démonstration aux gens. C'est probablement 12-18 mois... Quand nous avons parlé de cette transaction, il était clair que le marché ne réagirait pas positivement », a déclaré Thomas Buberl, le directeur général d'Axa, au quotidien britannique des affaires.

En pleine réorganisation de ses activités, l'assureur français Axa s'apprête à débourser plus de 12 milliards d'euros pour s'offrir le groupe XL, spécialisé dans l'assurance dommage des entreprises, en vue de former un nouveau champion mondial de ce secteur. Dans un contexte de taux d'intérêts bas peu favorables aux produits d'épargne, le groupe entend ainsi réduire le poids de ses activités d'assurance vie et retraite en musclant certains métiers porteurs comme l'assurance santé et les couvertures dommages pour les entreprises.

Investissez dans la Bourse au meilleur prix ! 8 offres comparées

Un calendrier critiqué

Le projet de rachat d'XL, dévoilé début mars, a toutefois reçu un accueil contrasté parmi les analystes. Si la pertinence du mouvement a été saluée par la plupart des observateurs, son calendrier a en revanche suscité certaines interrogations – Axa prépare en parallèle l'entrée en Bourse dans le courant de l'année de ses activités américaines –, tout comme le prix jugé parfois trop élevé. Les modalités du financement de la transaction, dont la moitié reposera sur les retombées de l'entrée en Bourse des activités américaines, ont également fait sourciller certains experts.