L'action de la Banque centrale européenne est « adaptée à la situation », a estimé vendredi le ministre français des Finances Michel Sapin, lors d'un déplacement à la conférence de l'ONU sur le climat, la COP21, qui se tient jusqu'à mi-décembre au Bourget en Seine-Saint-Denis.

« La politique de la BCE est adaptée à la situation » et « elle s'inscrit dans un cadre international », a déclaré le ministre à des journalistes, au lendemain de l'annonce par l'institution de Francfort d'une nouvelle amplification de ses mesures de soutien à l'économie européenne.

La BCE a décidé jeudi d'abaisser un de ses taux directeurs, mais elle a aussi prolongé de six mois, jusqu'en mars 2017, la période pendant laquelle elle compte effectuer les rachats massifs d'actifs qu'elle a entamés voici près de neuf mois. Ces mesures, qui visent à soutenir l'économie européenne, notamment sur fond de ralentissement de la croissance chinoise, moteur de l'activité économique mondiale, ont cependant été accueillies fraîchement par les marchés financiers, qui espéraient des décisions encore plus fortes.

En cohérence avec la politique de la Fed

« La BCE doit mettre en œuvre sa politique dans un cadre plus large », a estimé Michel Sapin, évoquant notamment la « cohérence » avec la politique monétaire américaine, alors que les économistes s'attendent à ce que la banque centrale des Etats-Unis, la Fed, relève bientôt ses propres taux directeurs.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

En France « nous avons besoin de taux d'intérêt faibles même si les marchés nous font confiance », et « il faut continuer à lutter contre une inflation beaucoup trop faible », ce que vise précisément la politique de la BCE, a-t-il ajouté.