Le ministre des Finances Michel Sapin a assuré lundi que les baisses d'impôts annoncées par François Hollande pour 2016 pourront être obtenues grâce à des économies réalisées dans les dépenses de l'Etat, et ne modifieront pas les objectifs de réduction du déficit public.

Interrogé sur France Info, Michel Sapin a refusé de confirmer le chiffre de deux milliards d'euros de baisses d'impôts évoqué dans son édition de lundi par le quotidien Les Echos, qui assure qu'une réunion doit se tenir à l'Elysée lundi pour avancer sur le sujet. Tout en laissant entendre qu'un geste de cet ampleur était réalisable.

« Il y a des moyens avec les sommes considérables que l'Etat, les collectivités locales, la sécurité sociale dépensent, de trouver deux milliards pour rendre une partie des efforts aux Français les plus modestes », a-t-il ainsi assuré, ouvrant la voie à un financement de cette baisse d'impôts par une maîtrise des dépenses publiques plutôt que par une hausse de la fiscalité pour certains ménages.

Le ministre des Finances avait estimé mercredi que l'impôt sur le revenu serait probablement le support choisi pour les nouvelles baisses promises en 2016 par le président Hollande, car il est « celui qui a fait le plus mal » ces dernières années. « Le nombre de foyers imposés à l'impôt sur le revenu a considérablement augmenté entre 2010 et aujourd'hui. Il ne me paraît pas anormal de revenir à peu près au même niveau que 2010 (...), c'est-à-dire rendre aux Français les plus modestes une part des efforts qu'ils ont acceptés », a précisé lundi Michel Sapin.

L'objectif de réduction du déficit public maintenu

Le ministre des Finances a par ailleurs assuré que les baisses d'impôts promises pour 2016 ne modifieront pas l'objectif officiel de réduction du déficit public, fixé à 3,3% du produit intérieur brut. « On ne va pas modifier nos objectifs de baisse des déficit. Nous allons atteindre, c'est la première fois depuis quatre ans, nos objectifs de déficit cete année. Il ne sufit pas de l'annoncer, il faut le faire », a assuré le ministre.

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

La baisse d'impôt promise par François Hollande sera inscrite dans le projet de loi de finances pour 2016, qui sera présenté fin septembre.