Selon les chiffres publiés jeudi par la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI), la reprise s'accélère pour les ventes de logements neufs réalisées par les promoteurs à mi-2015, en amélioration depuis trois trimestres consécutifs, grâce au retour des investisseurs, bien plus marqué que celui des accédants à la propriété.

Ces ventes ont grimpé de 19,3% sur un an au premier semestre, et même de 23,1% d'avril à juin, où les logements réservés se sont élevés à 30.764. Cette embellie de l'activité commerciale des promoteurs est portée par « l'adhésion des investisseurs » au dispositif fiscal Pinel, observe la fédération professionnelle. Allié à de faibles taux de crédit immobiliers, celui-ci « renforce l'intérêt des investisseurs pour la pierre ».

Ainsi, avec 24.749 ventes réalisées sur les six premiers mois de l'année, la commercialisation de logements auprès des investisseurs a connu « une très forte hausse », de 66,2%. Elle a même représenté un logement sur deux (51%) vendu au détail sur la période (contre 40% au 1er semestre 2014).

La « langueur » des accédants à la propriété

Cette reprise des ventes de logements neufs réalisées par les promoteurs est toutefois « entravée par la langueur » des ménages accédants à la propriété, l'autre moteur du marché, estime la fédération. Au deuxième trimestre les ventes en accession ont progressé de 10,4% sur un an, une amélioration notable puisqu'elles étaient encore en repli de 3,3% de janvier à mars, sur un an. Pour les six premiers mois de 2015, la hausse est de 5% sur un an.

Par type de ventes de logements, celles en résidences services diminuent encore de 3,3% tandis que les ventes en bloc reculent de 23,1% par rapport à la même période de 2014, d'avril à juin.

Économisez jusqu'à 50% sur votre assurance emprunteur

Pour la présidente de la FPI Alexandra François-Cuxac, « le redémarrage de l'activité est encourageant mais incertain ». En particulier, « la reprise de l'accession est beaucoup trop timide, le frémissement est très insuffisant ».

Construire du logement abordable

Pour relancer l'accession à la propriété, les promoteurs doivent s'efforcer de produire des « logements abordables, y compris pour les ménages les plus modestes », estime Alexandra François-Cuxac. La FPI prépare pour le mois de novembre, un « livre de propositions concrètes et chiffrées » sur ce sujet. « Il existe des outils pour construire du logement abordable, sans faire appel à plus d'argent public », poursuit-elle, sans anticiper sur les propositions de la fédération.

Afin que la reprise du secteur notée ces derniers mois s'affirme, la FPI souhaite « une action résolue » du gouvernement sur les délais de construction et « la suppression des obstacles » qui l'entravent, car « le cycle du production des logements est passé de quatre à six ans » observe Alexandra François-Cuxac.