La banque Natixis a enregistré au deuxième trimestre un bénéfice net de 450 millions d'euros, en hausse de 30% sur un an, porté par son pôle épargne et intégrant des éléments exceptionnels, notamment comptables. C'est mieux qu'attendu par les analystes qui tablaient en moyenne sur un bénéfice net de 411 millions d'euros, selon un consensus fourni par FactSet.

Hors exceptionnels, la filiale cotée du groupe BPCE dégage un bénéfice net de 398 millions d'euros, en hausse de 5%. Entre avril et juin, le produit net bancaire (PNB, équivalent du chiffre d'affaires) a progressé de 7%, à 2,17 milliards d'euros.

Pôle épargne : des revenus en hausse de 10%

Par métiers, les revenus de la banque de grande clientèle ont crû de 5%, avec un rythme soutenu de la production dans les financements structurés et des plateformes internationales, notamment en Asie, qui ont connu une nette progression de leurs activités, souligne le groupe.

Le pôle épargne (gestion d'actifs, assurance, banque privée) a vu ses revenus augmenter de 10%, avec une collecte nette de 10 milliards d'euros en gestion d'actifs. Il bénéficie notamment de l'acquisition du gestionnaire d'actifs DNCA Finance.

Assurance-vie : 19% en unités de compte

En assurance-vie, la collecte nette atteint 700 millions d'euros au premier semestre, dont 45% proviennent des contrats en unité de compte. Natixis précise que les supports en unités de compte représentent désormais 19% des encours gérés, qui s'établissent à 43,4 milliards d'euros fin juin.

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

Le pôle services financiers spécialisés voit ses revenus augmenter de 4%. « Les revenus et la rentabilité de nos trois métiers cœurs sont en progression et la part de notre activité à l'international s'intensifie avec le fort dynamisme commercial de nos plateformes notamment en Asie dans la banque de grande clientèle », a commenté Laurent Mignon, directeur général de Natixis cité dans le communiqué.