Selon les chiffres publiés par la Banque de France, la rémunération moyenne des dépôts bancaires en France a très légèrement baissé en mai, passant de 0,49 à 0,48% en un mois. Sur un an, la baisse est plus franche : -0,23 pt.

La baisse de cette rémunération moyenne (1) pourrait être accentuée début août en cas de baisse - possible mais pas encore certaine - du taux du Livret A, de 1% actuellement à 0,75 ou 0,50%, selon le niveau de l’inflation et l’option retenue par le gouvernement. Le rendement des livrets à taux réglementés est en effet le seul à échapper à la baisse : il en reste en moyenne à 1,05%, un chiffre qui n’a plus évolué depuis août 2014.

Les livrets bancaires ordinaires soumis à l’impôt poursuivent de leur côté leur repli, mais à un rythme un peu moins soutenu que les mois précédents : 0,77% en moyenne en mai, contre 0,81% en avril et 1,17% en mai 2014. Baisse également pour les dépôts à terme de moins de 2 ans (1,19% contre 1,21%) et les dépôts à vue (0,14% contre 0,15%).

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

0,50% de taux théorique pour le PEL

La rémunération moyenne du Plan Epargne Logement est également en très légère baisse de 0,03 pt. Elle en revient à son niveau de mars : 2,85% en moyenne pour l’ensemble des PEL ouverts, toutes générations confondues. Les PEL nouvellement ouverts, eux, rapportent toujours 2%. Pour mémoire, il s'agit d'un taux plancher. Sans tenir compte de celui-ci, le produit perdrait une bonne part de son attractivité, puisqu’il ne rapporterait actuellement que 0,50% environ.

(1) Les taux calculés par la Banque de France chaque mois correspondent « à la moyenne des conditions pratiquées par les établissements de crédit français sur les dépôts des sociétés et des ménages (y compris institutions sans but lucratif au service des ménages) résidents. »