Selon un sondage commandé par la banque néerlandaise ING, les Français sont plus enclins que les autres Européens à tolérer des secrets d’argent au sein du couple.

A intervalles réguliers, ING interroge les Européens sur leur rapport à l’argent. Sa dernière étude en date (1) s’intéresse plus particulièrement aux secrets en matière de finances personnelles au sein du couple.

En la matière, les Français apparaissent comme les plus permissifs : 42% d’entre eux considèrent comme normal de ne pas tout dire à son compagnon ou sa compagne sur l’état de ses finances, plus fort pourcentage européen. C’est plus, notamment, que les Britanniques (37%) et beaucoup plus que les Néerlandais (13%), les plus transparents sur ces questions.

Ce qui ne veut pas dire que les Français mettent effectivement en œuvre ce goût du secret. Seuls 14% d’entre eux cachent à leur conjoint l’existence de comptes bancaires, moins que la moyenne européenne (17%). Même constant pour les achats : 13% seulement des Tricolores s’autorisent des cachoteries, contre 19% des Européens.

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

Les jeunes plus indépendants en matière d’argent

Selon ING, cette volonté de conserver une certaine indépendance financière vis-à-vis de la personne avec qui on partage sa vie est affaire de génération. Les 18-35 ans sont ainsi plus enclins à cacher une dette à leur partenaire (20% le font) que les plus de 55 ans (9%). Un « véritable changement dans la relation entre la banque et les consommateurs », estime Sophie Heller, la directrice générale d’ING Direct en France, et une « conséquence directe des nouveaux modes de consommation ».

(1) Sondage réalisé en ligne par Ipsos, entre le 16 octobre et le 5 novembre 2014, auprès d’un échantillon représentatif de 12.743 personnes dans 13 pays, dont la France, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, la Belgique, etc.