Le parquet de Paris a requis le renvoi de dix personnes en correctionnelle dans l'affaire de la Landsbanki, une escroquerie aux emprunts hypothécaires qui aurait fait près de 100 victimes, dont Enrico Macias, a appris mardi l'AFP de source proche du dossier.

Il revient désormais au juge parisien Renaud van Ruymbeke de suivre ou non les réquisitions du ministère public. Sont notamment susceptibles d'être renvoyés en procès la filiale luxembourgeoise de la banque islandaise Landsbanki, qui avait vendu ces emprunts, ou encore l'ancien président du conseil d'administration de la maison mère islandaise, Björgolfur Gudmundsson, qui présida un temps le club anglais de West Ham United.

En manque de liquidités, la Landsbanki avait proposé, via sa filiale luxembourgeoise, de 2006 à 2008, à des centaines de particuliers d'hypothéquer leur maison en contrepartie de prêts avantageux.

Le montage, complexe, impliquait que l'emprunteur reçût une partie de la somme, tandis que la banque réinvestissait le reste sur les marchés. La valeur de ce portefeuille devait grossir au point de couvrir l'intégralité de l'emprunt, qui n'était remboursable qu'à son terme. Mais dans la foulée de la faillite de la banque d'affaires Lehman Brothers en septembre 2008, plusieurs banques islandaises s'étaient effondrées, dont la Landsbanki, nationalisée en urgence.

Plaintes à partir de 2009

Conséquence de la crise, les placements proposés par Landsbanki Luxembourg ont perdu la majeure partie de leur valeur. D'où les plaintes des particuliers à partir de 2009, dont certains ont été ruinés et accusent la banque d'avoir sciemment proposé le montage financier sans vérifier les capacités de remboursement des clients.

Dans son réquisitoire, signé le 22 décembre, le parquet a estimé que la Landsbanki Luxembourg avait eu recours à des manoeuvres frauduleuses ayant consisté à induire les clients en erreur sur sa solidité économique et à lui faire croire que les remboursements seraient couverts par les revenus des produits financiers souscrits, selon la source proche du dossier.

Outre la filiale luxembourgeoise, placée en liquidation judiciaire fin 2008, le ministère public demande le renvoi en procès, pour escroquerie ou complicité, de neuf personnes physiques couvrant l'ensemble des échelons de responsabilités au sein de la filiale, jusqu'à Björgolfur Gudmundsson, 74 ans, que Forbes classait en 2008, avant sa faillite, au rang de 1014e fortune mondiale.

Jusqu'à 160 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

95 personnes partie civile

Au total, 95 personnes se sont portées partie civile, dont Enrico Macias, qui avait contracté en 2007 un prêt d'une valeur de 35 millions d'euros auprès de Landsbanki, dont 26 millions étaient dans un portefeuille géré par la banque.

Interrogés par l'AFP, les avocats du chanteur, Mes Edouard de Lamaze, Pierre Haïk et Eric Morain, ont accueilli ces réquisitions avec « satisfaction ». « Mais c'est aussi terrible de voir l'absence de considération de la banque pour toutes les victimes ».

L'affaire avait donné lieu à un bras de fer entre les justices française et luxembourgeoise. Cette dernière s'était en effet opposée à ce que la Landsbanki Luxembourg verse les 50 millions d'euros de la caution ordonnée dans le cadre de son contrôle judiciaire.