Le déficit prévisionnel du régime général et du fonds de solidarité vieillesse français s'améliorera de 2 milliards d'euros à -13,4 milliards en 2015, selon le projet de budget de la Sécu 2015, qui ne prévoit pas de retour à l'équilibre avant 2019.

Le déficit du régime général (branches maladie, famille, vieillesse et accidents du travail) devrait être ramené à -10,5 milliards et celui du FSV — qui finance le minimum vieillesse et les cotisations retraite des chômeurs — à -2,9 milliards, selon le dossier de presse du projet de loi de finances de la sécurité sociale 2015. En 2014, le déficit du régime général cumulé à celui du FSV s'élevait à -15,4 milliards.

Avec cette année blanche dans la réduction du déficit, l'ambition du gouvernement d'un retour à l'équilibre des comptes de la Sécurité sociale s'envole au-delà de 2019, contre 2017 initialement prévu.

L'Assurance maladie concentre les efforts

Dans le dossier de presse sur le budget 2015, présenté lundi pas les ministres de la Santé et du Budget, Marisol Touraine et Christian Eckert, le solde prévisionnel pour le régime général et le FSV reste négatif jusqu'en 2018 (-10,3 milliards en 2016, -5,7 milliards en 2017 et -2,9 milliards en 2018).

Frais bancaires : jusqu'à 259 € d'économies grâce à notre comparateur

Pour 2015, c'est à nouveau l'Assurance maladie qui se serrera le plus la ceinture avec un objectif de 3,2 milliards d'économies. Elle devra ramener son déficit en 2015 à 6,9 milliards (7,3 mds en 2014). Pour la branche famille, le déficit passera de 2,9 milliards en 2014 à 2,3 milliards en 2015. Pour la branche vieillesse, il diminuera légèrement à 1,5 milliard (1,6 milliard en 2014). Pour la branche accidents du travail, le solde restera excédentaire et se stabilisera à 0,2 milliard, comme en 2014.