Plus de 80% des assujettis à l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) ont donné un peu de leur fortune à un organisme caritatif en 2013. Le don moyen s’élève à 2.156 euros par an. Les donateurs sont aussi généreux qu’avant la crise, voire davantage…

81% des assujettis à l’ISF ont versé un don à plus d’une fondation ou d’un organisme caritatif au cours de l’année 2013, d’après une étude réalisée par Ipsos pour les Apprentis d’Auteuil (1). Pour profiter d’un maximum de déductions fiscales ? On serait tenter de le croire mais selon les sondés faire des dons importants est surtout un moyen « de donner à d’autres la chance qu’ils ont eue eux-mêmes » (pour 75% des personnes interrogées) et aussi un moyen « de renforcer leur sentiment de citoyenneté » (63%).

Un don moyen de 2.156 euros

La crise ne semble pas avoir d’effets négatifs sur le montant des dons : 45% des sondés déclarent les avoir maintenu au même niveau. Plus étonnant, les assujettis à l'ISF interrogés sont plus nombreux à avoir donné davantage depuis le début de la crise qu’à avoir baissé le montant de leurs dons (32% contre 23%).

L’étude révèle également que le montant moyen des dons effectués est de 2.156 euros par an avec d’importantes disparités selon les donateurs : 26% donnent 250 euros ou moins, un tiers verse des dons de plus de 1.000 euros et 10% donnent plus de 5.000 euros. En moyenne, les redevables de l’ISF ont effectué 4,2 dons dans l’année.

Jusqu'à 150 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif des banques en ligne

91% des redevables de l’ISF disent connaître le dispositif fiscal permettant de réduire l’ISF si le don est versé à certains organismes d’intérêt général. Bien qu’ils soient 74% à estimer que ce dispositif est « financièrement intéressant », ils ne sont que 36% à l’avoir utilisé. La très grande majorité (88%) des assujettis à l’ISF « ont préféré déduire leurs dons de leur impôt sur le revenu », conclut l’étude.

(1) Etude réalisée en ligne par Ipsos du 24 février au 12 mars 2014 auprès de 300 personnes dont le foyer fiscal est assujetti à l’impôt de solidarité sur la fortune.