Le marché immobilier de l'Ile-de-France s'est redressé lors du trimestre achevé fin février, retrouvant ses volumes de transactions de croisière des dix dernières années, tandis que les prix poursuivaient leur légère érosion, a annoncé jeudi la Chambre des notaires Paris/Ile-de-France.

De décembre 2013 à février 2014, 36.520 logements anciens ont été vendus en Ile-de-France de décembre 2013 à février 2014, soit 27% de plus qu'à la même période un an plus tôt, « caractérisée par un marché atone » (+31% à Paris, +29% en petite couronne, +21% en grande couronne) selon cette note. Sur ces trois mois, les ventes ont ainsi retrouvé leur niveau moyen de ces dix dernières années et l'activité s'est redressée tant pour les appartements que pour les maisons.

Poursuite de l'érosion des prix

Selon les notaires, c'est l'anticipation de la hausse des droits de mutations - communément appelés « frais de notaires » - lors de la vente d'un bien immobilier, qui « semble avoir donné un coup de pouce ponctuel à l'activité dans certains départements ». C'est notamment le cas en Seine-et-Marne et dans l'Essonne, où les ventes de logements anciens ont bondi respectivement de 37% et de 38% sur un an, or dans ces départements « les plans de financement s'avèrent souvent plus tendus » et où les droits de mutation ont augmenté au 1er mars. En revanche, les indicateurs avancés recueillis par les notaires franciliens « laissent anticiper un coup de frein sur l'activité du mois de mars ».

Par ailleurs la légère érosion des valeurs s'est poursuivie, sans que le mouvement ne s'intensifie, avec une baisse annuelle du prix des logements anciens de 1,4% en Ile-de-France à fin février 2014, selon les chiffres compilés par les notaires. En Ile-de-France, le prix des appartements anciens (5.410 euros/m2 à fin février) a reculé de 1,5% en an, tandis que le prix moyen des maisons diminuait de 1,3% à 297.400 euros.

Frais bancaires : jusqu'à 259 € d'économies grâce à notre comparateur

Dans Paris, le prix au m² des appartements anciens s'établit, sans grand changement, à 8.160 euros à fin février, en recul de 1,8% en un an.