Le décret obligeant membres du gouvernement, grands élus, membres de cabinets ministériels et dirigeants d'entreprises publics à établir des déclarations de patrimoine et d'intérêts a été publié vendredi au Journal officiel (JO). Mesure-phare de la loi sur la transparence de la vie publique, votée après l'affaire Cahuzac, cette obligation, qui concerne environ 8.000 personnes, entrera en vigueur samedi.

Les personnes concernées devront déposer leurs déclarations le 1er février 2014 au plus tard s'agissant des parlementaires, des membres de cabinets ministériels et collaborateurs du Président de la République, ainsi que des présidents de l'Assemblée et du Sénat.

Les titulaires de fonctions exécutives locales (maires, présidents de département, de région etc) ont eux jusqu'au 1er juin et les autres « personnes assujetties », comme les dirigeants d'entreprises publiques, jusqu'au 1er octobre.

Un site internet dédié

Les déclarations de patrimoine portent sur les biens mobiliers supérieurs à 10.000 euros. Ces déclarations seront déposées auprès de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, créée dans le cadre de cette loi sur la transparence votée le 17 septembre et qui est présidée par Jean-Louis Nadal, ex-haut magistrat.

Économisez jusqu'à 50% sur votre assurance emprunteur

Les déclarations patrimoniales et d'intérêts des ministres, ainsi que les déclarations d'intérêts des parlementaires et des titulaires des mandats exécutifs locaux seront publiées pendant la durée des fonctions ou du mandat sur un site internet géré par la Haute autorité.