Le ministre de l'Economie Pierre Moscovici a promis dimanche une stabilisation des prélèvements obligatoires en 2015, puis une baisse, au moment où le gouvernement est en proie à des tensions sociales croissantes.

« Entre 2011, 2012, 2013, la France a augmenté les prélèvements obligatoires de plus de 1% par an », a indiqué le ministre sur France 5. « En 2014, nous allons quasiment stabiliser les prélèvements obligatoires puisqu'ils n'augmenteront que de 0,15 point. A partir de 2015 nous sommes à la stabilité, c'est-à-dire que l'effort budgétaire que feront les Français (...) sera à 100% sur des économies ».

Les impôts, « un acte citoyen »

« Payer ses impôts, c'est un acte citoyen (...) c'est aussi la contrepartie des service publics », a souligné Pierre Moscovici. « On arrive probablement aujourd'hui à un niveau où les Français éprouvent de la lassitude par rapport à cette augmentation des prélèvements obligatoires », a-t-il pourtant reconnu.

« Le gouvernement l'entend, il a ralenti de façon drastique la hausse des prélèvements et ce sera la stabilité désormais et même à la fin du quinquennat il faut que le niveau de prélèvements obligatoires baisse », a assuré le ministre.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

Selon un sondage Ifop paru début novembre, plus de six Français sur dix ont constaté une hausse de leurs impôts locaux et de leur impôt sur le revenu en l'espace d'un an.